Comment bouturer Mr Buis et Mme Clématite

Faire des économies en multipliant les plantes de son jardin, c’est économique et tellement plaisant. Le bouturage ou clonage de végétaux (si on veut se faire un peu “mousser”) vous permettra de faire votre propre production de plants.

par Claire MAJOREK

Le bouturage, c’est quoi exactement?

Le bouturage est une façon de multiplier un végétal en utilisant un morceau de la plante : feuilles, tige, racines…

En utilisant cette technique vous allez obtenir un plant issu de votre pied mère.


Pour commencer, j’ai besoin de quoi?

Vous allez avoir besoin :

Vous avez conservez les précédents godets et pots de vos plantes achetées en magasin ?

Si vous n’en avez pas vous pouvez demander au service espaces verts de votre commune de vous en mettre de côté. Ils en jettent beaucoup pendant leurs plantations annuelles à la fin du printemps ou en automne.

Pour ce qui est de la terre vous pouvez directement en prendre dans votre jardin si elle est de bonne qualité. Au pire vous pouvez acheter un sac de terreau “universel” aux environs de 6 euros les 50 à 70 Litres.

Quels types de boutures mettre en place et quand?

Si on veut cloner Mr Buis ou Mme Clématite, on ne pratiquera pas le bouturage en même temps et pas forcément de la même façon!

Il existe différents types de boutures en fonction des plantes. Certaines peuvent pousser dans l’eau, d’autres ont besoin de terre et peuvent être plantées dans un pot. Les plus rustiques peuvent être plantées directement dans le sol à l’emplacement souhaité.

Les époques de plantations sont décisives pour la réussite de vos boutures. Je travaille actuellement sur un calendrier annuel de bouturage que je vous communiquerais bientôt.

A savoir : dans la grande majorité des cas, les boutures ont plus de chances de réussir lorsqu’elles sont pratiquées en période de croissance du végétal.

Quels types de plantes puis-je bouturer en ce moment?

En ce moment vous pouvez tenter de bouturer les plantes suivantes (liste non exhaustive) :

-chèvrefeuilles arbustifs, azalée japonaise, alysse, ageratum, corbeille d’or, eleagnus, geranium, fuschia, chlorophytum, fusain, aucuba, jasmin étoilé, laurier, pélargonium, sureau, houx, hortensias, mahonia, oeillet, photinia, renouée, sauge…

En octobre vous pouvez tenter des boutures “hors gel” de rosiers, forthysia, aulne, framboisier, myrtille, osteospermum, vigne vierge, rue, santoline…


En pratique ça donne quoi?

Un petit exemple simple avec l’hortensia qui se bouture très facilement :

Pour l’hivers prenez soin de placer vos boutures d’hortensias dans un endroit sec et frais à l’abris du gel.

Conseil : le pourcentage de réussite des boutures atteignant rarement 100 % on en feras toujours plusieurs. Cela ne coûte pas beaucoup plus cher! Certaines espèces sont + ou – rustiques et on ne peut certifier à l’avance ce qui prendra ou non.


Vous n’avez pas oublié quelque chose?

Si! C’est bien beau de parler de Mr Buis et de Mme Clématite si c’est pour ne pas vous expliquer comment ça fonctionne pour ces deux là.

La bouture du buis se pratique en ce moment (durant l’automne) en pot ou godet.

Pour la bouture de clématite c’est un peu plus compliqué car cela dépendra de la période de floraison de celle-ci (précoce ou tardive).

Retrouvez la méthode exacte du bouturage du buis et de la clématite dans mon prochain article !

N’hésitez pas à commenter sur le blog pour me faire part de vos expériences, les connaissances ça se partage 😉

Bonne journée!